Avis de l’INESSS pour les services aux enfants de 2 à 9 ans présentant un trouble développemental du langage

Le 30 octobre dernier, l’Institut d’excellence en santé et services sociaux (INESSS) a publié un avis sur l’Organisation du continuum et la dispensation des services aux enfants âgés de 2 à 9 ans présentant un trouble développemental du langage (trouble primaire du langage).

L’analyse de données scientifiques, d’éléments contextuels et de savoirs expérientiels a permis à l’INESSS d’émettre 13 recommandations qui viennent définir les composantes essentielles et les modalités de services du continuum. L’objectif est de rendre le cheminement clinique des enfants âgés de 2 à 9 ans ayant un trouble développemental du langage plus fluide et efficient. La fiche-synthèse disponible sur le site de l’INESSS résume bien l’ensemble de l’avis et ses recommandations. L’Ordre vous invite à en prendre connaissance.

Soucieux d’améliorer l’accès aux services offerts aux enfants à risque ou présentant un trouble développemental du langage, l’Ordre encourage les pratiques prometteuses offrant des services en adéquation avec les besoins des enfants. Par ailleurs, l’Ordre reconnait l’importance de repérer et d’intervenir auprès de ces enfants de façon précoce et universelle, ciblée ou spécialisée tel que proposé par l’INESSS dans le modèle à 3 niveaux de services. La collaboration étroite et continue avec les parents, les intervenants du réseau de la santé et des services sociaux, les éducateurs en services de garde ou les enseignants qui est mise de l’avant dans cet avis, correspond en tout point aux tendances actuelles de pratiques collaboratives. Les modalités d’intervention proposées et les responsabilités des différents acteurs concernés entraineront toutefois des changements dans les façons de faire. Le défi sera de mettre en place les conditions gagnantes à l’implantation de ce modèle et de l’adapter au contexte québécois. L’Ordre veillera à soutenir ses membres dans le développement des compétences nécessaires à l’actualisation de ces recommandations et s’assurera de faire les représentations nécessaires auprès des différents acteurs impliqués dans ces changements. L’Ordre et ses membres devront réitérer auprès des instances, le rôle central que jouent les orthophonistes et les audiologistes auprès de cette population.