Paul-André

Même si la chaleur persiste et que les beaux jours s’étirent, c’est maintenant le temps de la rentrée.
Dans vos milieux, et ce partout au Québec, vous aurez peut-être la chance d’accueillir sous peu de nouveaux collègues récemment diplômés ou arrivés au Québec. Je leur souhaite d’embrasser nos belles professions avec dynamisme, passion et fierté et que le mariage de la nouveauté et de l’expérience crée une communauté de partage qui génère toujours des services de qualité pour la population québécoise souffrant de problème de communication et d’audition ainsi que leur proche. L’Ordre réitère son intention de continuer à travailler à mieux accompagner ses membres à remplir pleinement leur rôle.

D’ailleurs, suivant l’orientation 4 du plan stratégique 2013-2017 de l’OOAQ,  visant entre autre, l’amélioration des communications aux membres, deux nouvelles sections ont été ajoutées au contenu de l’infolettre. En effet, dans la section intitulée Messages de l’Ordre, nous vous partagerons l’information quant à l’avancement des travaux sur les différents dossiers qui retiennent notre attention ainsi que plusieurs messages d’intérêt général. La nouvelle section Dans l’actualité quant à elle, vous présentera les différentes mentions de l’Ordre ou de nos professions dans les médias.

 

L’automne se manifeste déjà à la présidence de l’Ordre où la rentrée politique s’annonce chargée et stimulante. Ainsi, je vous parle aujourd’hui de deux dossiers parmi d’autres qui ont retenu mon attention cet été et pour lesquelles des développements sont en cours.

 

La dysphagie : un dossier important pour la protection du public

En novembre 2015, l’Office des professions du Québec et le Collège des médecins consultaient l’OOAQ en vue du Projet de règlement sur certaines activités professionnelles qui peuvent être exercées par les diététistes. À ce moment, l’OOAQ avait clairement manifesté ses inquiétudes concernant l’interprétation de certaines sections dudit règlement en lien avec la protection du public. Bien que l’OOAQ ne s’oppose pas d’emblée à l’esprit du règlement, nous trouvions prématuré d’accorder cette activité aux diététistes uniquement sans la permettre aux orthophonistes par la même occasion. Dans cet esprit, l’Office des professions avait convenu, avec le Collège des médecins, d’entreprendre des travaux conjoints avec l’OPDQ, l’OOAQ et l’OEQ.

Ces travaux collaboratifs devaient concerner les pratiques avancées dans le domaine de la dysphagie au Québec. L’OOAQ souhaitait donc que les discussions concernant les actes délégués se fassent dans le cadre de ces travaux et ce, en collégialité. La version finale de ce projet de règlement a été publiée le 29 juin dernier. L’OOAQ a réitéré ses inquiétudes par voie de communiqué le 8 juillet et nous avons eu plusieurs discussions avec le Collège des médecins ainsi que l’Office des professions.

Suite à ces événements, l’OOAQ met sur pied un groupe de travail sur la dysphagie formé de cliniciens experts et de chercheurs qui débutera des travaux dès cet automne. Ce groupe de travail permettra à l’OOAQ de mieux se positionner en regard de l’évolution des pratiques en dysphagie et de mieux faire valoir l’expertise et la contribution de l’orthophoniste pour offrir des services de qualité auprès de la population aux prises avec cette problématique. L’OOAQ a toujours prôné la discussion et les échanges collaboratifs en ce qui a trait à ce dossier et des travaux interordres débuteront sous peu afin de donner une direction stratégique à ce dossier important. Nous continuerons à vous tenir informé des développements.

 

Nouveau règlement concernant l’octroi des aides auditives de la RAMQ 

Le 16 juin dernier, j’ai participé à la Journée de réflexion en vue de la révision du Règlement sur les aides auditives et les services assurés de la Régie de l’assurance maladie du Québec. L’Ordre ayant déjà transmis ses commentaires sur le Règlement sur les aides auditives et les services assurés, cette journée fut l’occasion de débattre et de pousser la réflexion afin de réviser l’approche globale d’attribution des aides auditives. L’Ordre est convaincu que l’évaluation globale des besoins, réalisée par l’audiologiste, permettrait une utilisation plus adéquate des fonds publics et favoriserait l’engagement des usagers dans une perspective durable. Orienter les changements à apporter pour que le programme puisse répondre adéquatement aux besoins des personnes ayant une déficience auditive est une opération complexe et nous vous ferons part des avancées dans ce dossier.

 

Dans mon sac à dos s’accumulent des rencontres, des premières fois, des surprises et des réflexions qui me poussent à l’engagement, à l’action, à faire les choix et à gérer les priorités pour que nos interventions aient une portée systémique et génèrent une amélioration des services à l’égard de la population. Merci à vous, de m’aider à le porter.