tdl

Le 22 septembre 2017, l’OOAQ emboîtait le pas aux experts du groupe CATALISE dont les travaux ont mené au consensus international concernant l’appellation et les critères qui entourent le trouble développemental du langage. À l’époque l’Ordre avait immédiatement souligné l’importance d’assurer un soutien à la transition à la fois aux membres de l’Ordre, aux autres professionnels et surtout aux clients et leurs proches.

Depuis, plusieurs actions en ce sens ainsi que différentes initiatives dans les milieux cliniques ont été mises en place. Cet automne, sous le leadership de l’équipe du développement professionnel et bien appuyé sur les données probantes, l’Ordre a publié un dépliant s’adressant aux parents et un second s’adressant aux professionnels collaborateurs.

Lors de ma tournée auprès des différentes directions des services professionnels des CISSS et CIUSSS du Québec, je réitère le message auprès des gestionnaires du réseau de la santé afin de m’assurer qu’aucun bris de services ne découle du changement d’appellation (notamment au niveau des critères d’admissibilité administratifs aux différents programmes). Par ailleurs, le 10 décembre dernier, je rencontrais différents fonctionnaires du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement Supérieur du Québec afin de souligner que depuis l’adhésion des orthophonistes aux nouveaux critères diagnostiques du TDL, un fossé s’était accentué entre la conclusion orthophonique et les critères administratifs de la cote 34 (déficience langagière) utilisée pour le financement des élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation et d’apprentissage. Ces critères ayant été déterminés en 2007, il est temps qu’on s’y attarde à nouveau pour que soient actualisés et arrimés les critères administratifs et les critères cliniques du TDL. Une attention particulière doit être portée aux impacts fonctionnels du TDL dans le quotidien et la réussite scolaire des élèves. Lors de la rencontre, le Ministère nous a clairement signifié son souhait de poursuivre les échanges et les travaux sur le sujet et nous leur avons, de notre côté, fait part de notre disponibilité et intérêt à collaborer à cette révision qui, souhaitons-le, sera réalisée en 2019.

J’aimerais profiter de l’occasion pour vous souhaiter à tous, orthophonistes et audiologistes, un très beau temps de fêtes sous le signe du repos et de la fête, bien entourés des gens que vous aimez. L’année 2019 est à nos portes et sera, je vous le souhaite, empreinte de réussites et de plaisirs.