Une offre de services élargie pour jouer pleinement notre rôle

Depuis quelques jours, les mots « intégration » et « inclusion » sont à nouveau sur toutes les lèvres. À la différence, cette fois, que lesdits mots ne sont pas associés aux nouveaux arrivants mais bien aux personnes qui vivent avec des incapacités.

Beaucoup d’entreprises et même la société, dans leur désir d’efficacité et de performance, sont peu enclines à favoriser l’intégration des personnes aux prises avec un handicap. En fait, il y a de fortes chances qu’elles soient aussi peu outillées pour le faire ! Pourtant, tous conviennent que ce sont les environnements et les milieux de travail, scolaire et de vie, qui doivent s’adapter aux incapacités d’une personne. De fait, l’appui des professionnel-le-s pour sensibiliser, informer, former et conseiller jusqu’à l’intégration complète et au-delà est une condition sine qua non à l’atteinte de ces objectifs.

Les orthophonistes et les audiologistes affirment depuis longtemps que leur champ d’exercices vise, entre autres, à améliorer ou rétablir la communication pour que l’individu puisse jouer un rôle social valorisant stimulant et utile. Or, en 2018, on constate toujours que le défi reste de taille.

Malgré toutes nos bonnes intentions, la réalité est que les audiologistes et les orthophonistes sont encore trop souvent cantonné-e-s à un rôle classique dans lequel leurs actions sont étroitement balisées. Pour concilier cette incohérence entre la réalité et la pratique clinique que nous souhaitons, nous avons intérêt à sortir de nos bureaux et maximiser les occasions de déployer nos services pour en assurer le continuum dans l’environnement des usagers. Bien qu’indigné-e-s, il nous faut faire, à petite et grande échelle, la démonstration que notre apport s’inscrit au-delà de nos interventions sur l’individu et donc, par extension, s’étend aussi au cadre social, quel qu’il soit, des personnes que nous aidons. En ce sens, faisons connaître les initiatives qui se déploient déjà sur le plan régional et multiplions celles-ci.

Les personnes avec un trouble de la communication ou de l’audition ont beaucoup à offrir à la communauté. Elles sont donc en droit d’avoir un accompagnement à la hauteur de leur projet de vie pour ne pas rester en marge et avoir le sentiment que la société les a abandonnées.